11 juillet 2020

Logo Grasse Mat'

L'information positive et participative de la Côte d'Azur

← Accueil

14 février, Saint Cyrille et Méthode

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
9 février 2020

Lieu :
Il n'y a pas que Saint Valentin

Photo principale de l'article
Article picture

14 février, Saint Cyrille et Méthode Apôtres des Slaves (IXe siècle)

Fêtés le 14 février au martyrologe romain et le 11 mai pour les Eglises d'Orient.
C'étaient de purs enfants de Byzance, la capitale de l'Orient chrétien. Nés à Thessalonique, Méthode et son petit frère surdoué, Constantin (qui recevra sur son lit de mort l'habit monastique sous le nom de Cyrille) sont envoyés en mission par le patriarche de Constantinople, tout d'abord chez les Khazars, peuple venu de l'Asie lointaine et qui ont adhéré au judaïsme. Puis ils sont envoyés en Moravie où les Allemands s'installaient en maîtres. Pour évangéliser les peuples slaves, Cyrille crée un alphabet adapté à leur langue. Les Églises qui utilisent le slavon se remplissent et les autres se vident. Ce n'est pas l'actuel alphabet cyrillique qu'un autre religieux bulgare adaptera en se mettant sous le patronyme du célèbre moine. Cyrille traduit les textes bibliques et liturgiques. Mais ils sont très vite attaqués par des clercs germaniques qui leur reprochent de brader les textes sacrés et d'y mettre des germes d'hérésies en utilisant une langue vulgaire. Le Pape Hadrien II les soutient. C'est d'ailleurs à Rome que meurt Cyrille en 869. Son corps fut rapatrié à Salonique en 1976, en signe de la volonté de communion entre l'Église latine et les Églises orientales. Méthode va reprendre le flambeau. Moins brillant que Cyrille, mais d'une persévérance à toute épreuve, il enracine et fait fructifier, au milieu des tribulations, l'œuvre évangélisatrice de son frère. Dénoncé comme hérétique par ses adversaires, il sera mis en prison pendant deux ans par les Allemands. Lui aussi aura la confiance des papes qui l'ont nommé évêque de Moravie et Pannonie. Ils sont ainsi tous deux témoins de l'Église indivise dans la pluralité des rites et des langues, fidèles au pape comme au patriarche de Constantinople dont ils étaient les fils, Cyrille et Méthode ont été nommés copatrons de l'Europe,

14 février, Saint Cyrille et Méthode Apôtres des Slaves (IXe siècle)

Fêtés le 14 février au martyrologe romain et le 11 mai pour les Eglises d'Orient.
C'étaient de purs enfants de Byzance, la capitale de l'Orient chrétien. Nés à Thessalonique, Méthode et son petit frère surdoué, Constantin (qui recevra sur son lit de mort l'habit monastique sous le nom de Cyrille) sont envoyés en mission par le patriarche de Constantinople, tout d'abord chez les Khazars, peuple venu de l'Asie lointaine et qui ont adhéré au judaïsme. Puis ils sont envoyés en Moravie où les Allemands s'installaient en maîtres. Pour évangéliser les peuples slaves, Cyrille crée un alphabet adapté à leur langue. Les Églises qui utilisent le slavon se remplissent et les autres se vident. Ce n'est pas l'actuel alphabet cyrillique qu'un autre religieux bulgare adaptera en se mettant sous le patronyme du célèbre moine. Cyrille traduit les textes bibliques et liturgiques. Mais ils sont très vite attaqués par des clercs germaniques qui leur reprochent de brader les textes sacrés et d'y mettre des germes d'hérésies en utilisant une langue vulgaire. Le Pape Hadrien II les soutient. C'est d'ailleurs à Rome que meurt Cyrille en 869. Son corps fut rapatrié à Salonique en 1976, en signe de la volonté de communion entre l'Église latine et les Églises orientales. Méthode va reprendre le flambeau. Moins brillant que Cyrille, mais d'une persévérance à toute épreuve, il enracine et fait fructifier, au milieu des tribulations, l'œuvre évangélisatrice de son frère. Dénoncé comme hérétique par ses adversaires, il sera mis en prison pendant deux ans par les Allemands. Lui aussi aura la confiance des papes qui l'ont nommé évêque de Moravie et Pannonie. Ils sont ainsi tous deux témoins de l'Église indivise dans la pluralité des rites et des langues, fidèles au pape comme au patriarche de Constantinople dont ils étaient les fils, Cyrille et Méthode ont été nommés copatrons de l'Europe,

Article picture
Article picture

Le 14 février est le 45e jour de l'année du calendrier grégorien, il reste 320 jours avant la fin de l’année 321 en cas d'année bissextile.

C'était généralement le 26e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la guède1.

Dictons :

            « Vigneron à la Saint-Valentin, doit avoir serpette en main»

Célébrations :

            Fêtes religieuses romaines : 2e jour des Lupercales, pour célébrer le dieu Faunus et, à travers lui, la renaissance prochaine du printemps et la fécondité.

 

 

1) Le Pastel des teinturiers ou guède (Isatis tinctoria.) est une espèce de plantes herbacées bisannuelles, de la famille des Brassicaceae, qui pousse à l'état sauvage en Europe du Sud-Est ainsi qu'en Asie Centrale et en Asie du Sud-Ouest. Nommée waide en Picardie, vouède en Normandie et wedde dans le Nord, elle est connue aussi sous les noms vernaculaires d'Herbe de saint Philippe, Varède, Herbe du Lauragais.

Utilisée comme plante médicinale et tinctoriale par les Grecs et les Romains de l'Antiquité, elle fut largement cultivée au cours du Moyen Âge et de la Renaissance, en Europe, pour la production d'une teinture bleue, extraite des feuilles, avant qu'elle ne soit détrônée par l'indigotier, puis par les colorants de synthèse.

 

Crédit photo : Matt Lavin from Bozeman, Montana, USA

Le 14 février est le 45e jour de l'année du calendrier grégorien, il reste 320 jours avant la fin de l’année 321 en cas d'année bissextile.

C'était généralement le 26e jour du mois de pluviôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la guède1.

Dictons :

            « Vigneron à la Saint-Valentin, doit avoir serpette en main»

Célébrations :

            Fêtes religieuses romaines : 2e jour des Lupercales, pour célébrer le dieu Faunus et, à travers lui, la renaissance prochaine du printemps et la fécondité.

 

 

1) Le Pastel des teinturiers ou guède (Isatis tinctoria.) est une espèce de plantes herbacées bisannuelles, de la famille des Brassicaceae, qui pousse à l'état sauvage en Europe du Sud-Est ainsi qu'en Asie Centrale et en Asie du Sud-Ouest. Nommée waide en Picardie, vouède en Normandie et wedde dans le Nord, elle est connue aussi sous les noms vernaculaires d'Herbe de saint Philippe, Varède, Herbe du Lauragais.

Utilisée comme plante médicinale et tinctoriale par les Grecs et les Romains de l'Antiquité, elle fut largement cultivée au cours du Moyen Âge et de la Renaissance, en Europe, pour la production d'une teinture bleue, extraite des feuilles, avant qu'elle ne soit détrônée par l'indigotier, puis par les colorants de synthèse.

 

Crédit photo : Matt Lavin from Bozeman, Montana, USA

Article picture

Tags :

Le saint du jour

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...