Logo Grasse Mat'

26 janvier 2021

Logo Grasse Mat'

L'information positive et participative de la Côte d'Azur

← Accueil

La Métropole Nice Côte d'Azur s’hydrogène…

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
17 juin 2020

Lieu :
Nice

Photo principale de l'article

Article picture

Après une première apparition, en août 2019, lors du dernier G7 à Biarritz les vélos à hydrogène*, ou quelque deux cents vélos avaient été mis à disposition des journalistes et avaient tourné pendant quatre jours, sans qu'il soit nécessaire de les recharger, des vélos sont expérimentés dans la Métropole Niçoise avec l'aide d'ENGIE Solutions.

Commencé le 16 juin auprès des agents de Nice Côte d'Azur dans le cadre de leurs déplacements professionnels. Ce test grandeur nature devrait s’effectuer sur 6 semaines avec 10 unités mises à disposition par ENGIE Solutions.Cet essai permettra d’identifier si ce mode de déplacement est compatible avec les besoins des agents métropolitains qui feront des retours d’usage et de fonctionnalité.

* Conçu par Pragma Industries, c’est un vélo à assistance électrique à propulsion hydrogène d’une puissance de 250 watts. Cela veut dire que la batterie au lithium a été remplacé par une pile à combustion, alimentée par une bonbonne contenant 2 litres d’hydrogène - soit 42 grammes - qui se trouve sous le cadre du vélo. C’est un vélo que l’on recharge en une minute, environ une fois par mois, grâce à une buse installée dessus. Il pèse 32 kg et a une autonomie de 120 km à 150 km selon votre type de conduite.

Après une première apparition, en août 2019, lors du dernier G7 à Biarritz les vélos à hydrogène*, ou quelque deux cents vélos avaient été mis à disposition des journalistes et avaient tourné pendant quatre jours, sans qu'il soit nécessaire de les recharger, des vélos sont expérimentés dans la Métropole Niçoise avec l'aide d'ENGIE Solutions.

Commencé le 16 juin auprès des agents de Nice Côte d'Azur dans le cadre de leurs déplacements professionnels. Ce test grandeur nature devrait s’effectuer sur 6 semaines avec 10 unités mises à disposition par ENGIE Solutions.Cet essai permettra d’identifier si ce mode de déplacement est compatible avec les besoins des agents métropolitains qui feront des retours d’usage et de fonctionnalité.

* Conçu par Pragma Industries, c’est un vélo à assistance électrique à propulsion hydrogène d’une puissance de 250 watts. Cela veut dire que la batterie au lithium a été remplacé par une pile à combustion, alimentée par une bonbonne contenant 2 litres d’hydrogène - soit 42 grammes - qui se trouve sous le cadre du vélo. C’est un vélo que l’on recharge en une minute, environ une fois par mois, grâce à une buse installée dessus. Il pèse 32 kg et a une autonomie de 120 km à 150 km selon votre type de conduite.

Article picture
Article picture

Petit ombre, son prix...

Ce vélo coûte actuellement 7 500 €. Beaucoup ne peuvent payer ce prix, d’où la nécessité de baisser le tarif, en produisant un vélo un peu différent. Pragma Industries travaille donc sur une version plus adaptée au marché de masse, c’est-à-dire aux mobilités grand public, pour un prix d’environ 4 000 €. La capacité de production est actuellement de 2 000 vélos par an avec un objectif de 6 000 vélos en 2020 pour arriver à 20 000 vélos en 2024.  Seul au monde à fabriquer ce vélo, dont 80 % de la valeur est réalisée en France : l’assemblage à Lannemezan (haute pyrénées), la tête de bouteille - qui est la partie la plus sensible et la plus chère - dans la Drôme et la pile à combustible à Biarritz ».

Petit ombre, son prix...

Ce vélo coûte actuellement 7 500 €. Beaucoup ne peuvent payer ce prix, d’où la nécessité de baisser le tarif, en produisant un vélo un peu différent. Pragma Industries travaille donc sur une version plus adaptée au marché de masse, c’est-à-dire aux mobilités grand public, pour un prix d’environ 4 000 €. La capacité de production est actuellement de 2 000 vélos par an avec un objectif de 6 000 vélos en 2020 pour arriver à 20 000 vélos en 2024.  Seul au monde à fabriquer ce vélo, dont 80 % de la valeur est réalisée en France : l’assemblage à Lannemezan (haute pyrénées), la tête de bouteille - qui est la partie la plus sensible et la plus chère - dans la Drôme et la pile à combustible à Biarritz ».

Article picture

Tags :

Actualité

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

Ce site web est hébergé par Grape Hosting