Logo Grasse Mat'

19 avril 2021

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

Pascal DAGUE, un homme habité par l’écriture

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
27 novembre 2020

Lieu :
Rencontre avec

Photo principale de l'article
Article picture

Pascal DAGUE, un homme habité par l’écriture

 

À la question « quels sont les chemins qui conduisent à l’écriture ? », une seule réponse : il existe autant de trajectoires que d’écrivains. Et celle de Pascal Dague mérite que l’on s’y intéresse.

Cet homme discret nous fait comprendre à mots feutrés – sans aucune animosité ni rancœur – qu’il vient d’un environnement très peu propice à l’émergence d’une vocation littéraire. Loin de là. Sans tomber dans un sentimentalisme mal placé, disons que personne dans sa famille ne s’est jamais intéressé à lui, encore moins à ses penchants littéraires. Il a dû très vite renoncer à attendre un quelconque soutien. Celui-ci est venu de l’extérieur, du collège plus précisément. À l’heure où les professeurs sont bien souvent vilipendés, il est important de rappeler le rôle qu’ils ont souvent joué, de tous temps, dans l’émergence de vocations, littéraires ou autres. Deux professeurs de collège, donc, ont perçu les qualités de Pascal et l’ont encouragé à suivre ses penchants. Il a commencé par écrire des chansons, puis une pièce de théâtre et, pour mêler les deux genres, le scenario d’une opérette.

Pascal DAGUE, un homme habité par l’écriture

 

À la question « quels sont les chemins qui conduisent à l’écriture ? », une seule réponse : il existe autant de trajectoires que d’écrivains. Et celle de Pascal Dague mérite que l’on s’y intéresse.

Cet homme discret nous fait comprendre à mots feutrés – sans aucune animosité ni rancœur – qu’il vient d’un environnement très peu propice à l’émergence d’une vocation littéraire. Loin de là. Sans tomber dans un sentimentalisme mal placé, disons que personne dans sa famille ne s’est jamais intéressé à lui, encore moins à ses penchants littéraires. Il a dû très vite renoncer à attendre un quelconque soutien. Celui-ci est venu de l’extérieur, du collège plus précisément. À l’heure où les professeurs sont bien souvent vilipendés, il est important de rappeler le rôle qu’ils ont souvent joué, de tous temps, dans l’émergence de vocations, littéraires ou autres. Deux professeurs de collège, donc, ont perçu les qualités de Pascal et l’ont encouragé à suivre ses penchants. Il a commencé par écrire des chansons, puis une pièce de théâtre et, pour mêler les deux genres, le scenario d’une opérette.

Article picture
Article picture

Laissons les années défiler et retrouvons Pascal Dague à l’âge adulte. Il a embrassé une carrière professionnelle qui l’a mis au service de la France. Mais nous n’en saurons pas davantage, comme il le dit lui-même : « Pour des raisons de sécurité, je ne peux me présenter comme j’aimerais le faire… J’ai servi mon Pays en y mettant toute mon énergie, toutes mes forces. »  Nous savons toutefois que son métier l’amène à se passionner pour les dossiers déclassifiés, ceux de la CIA entre autres (Roswell, JFK…). Car Pascal Dague est un homme curieux qui aime comprendre le monde qui l’entoure. Sa passion d’écrire étant restée intacte, il se lance dans l’écriture d’enquêtes et essais : « L’Affaire Kennedy », « L’Affaire Snowden », « L’Affaire Brenton Tarrant »... Les affaires françaises l’inspirent également.

Il écrit dans la solitude de la nuit, inlassablement. Les livres se succèdent. Derrière son calme apparent, sa douceur, se cachent une puissance de travail et une opiniâtreté hors norme. C’est un homme habité.

Quel chemin parcouru depuis la parution de son premier livre « Courtes Plumes », un recueil de poésies sentimentales ! Et tant d’autres projets à venir…

Laissons les années défiler et retrouvons Pascal Dague à l’âge adulte. Il a embrassé une carrière professionnelle qui l’a mis au service de la France. Mais nous n’en saurons pas davantage, comme il le dit lui-même : « Pour des raisons de sécurité, je ne peux me présenter comme j’aimerais le faire… J’ai servi mon Pays en y mettant toute mon énergie, toutes mes forces. »  Nous savons toutefois que son métier l’amène à se passionner pour les dossiers déclassifiés, ceux de la CIA entre autres (Roswell, JFK…). Car Pascal Dague est un homme curieux qui aime comprendre le monde qui l’entoure. Sa passion d’écrire étant restée intacte, il se lance dans l’écriture d’enquêtes et essais : « L’Affaire Kennedy », « L’Affaire Snowden », « L’Affaire Brenton Tarrant »... Les affaires françaises l’inspirent également.

Il écrit dans la solitude de la nuit, inlassablement. Les livres se succèdent. Derrière son calme apparent, sa douceur, se cachent une puissance de travail et une opiniâtreté hors norme. C’est un homme habité.

Quel chemin parcouru depuis la parution de son premier livre « Courtes Plumes », un recueil de poésies sentimentales ! Et tant d’autres projets à venir…

Article picture
Article picture
Article picture

Tags :

La bonne adresse

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

Ce site web est hébergé par Grape Hosting