Logo Grasse Mat'

5 mars 2021

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

Après avoir bourlingué pendant 79 jours,

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
26 janvier 2021

Lieu :
Vendée Globe

Photo principale de l'article
Article picture

 Après avoir bourlingué pendant 79 jours,

 Le skipper de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco continue de creuser l’écart avec Louis Burton, désormais troisième, et gagne du terrain sur le leader Charlie Dalin.

Auteur d’une remarquable remontée de l’Atlantique autant que dans le classement de course dont il a pris la deuxième place en seconde partie de la nuit dernière, Boris Hermann distance désormais son poursuivant de 57 milles, 106km. Et même s’il peine à rattraper l’homme de tête, Charlie Dalin, il est tout de même parvenu, au fil des heures de cette matinée du mardi 26 janvier et en ce début d’après-midi, à grapiller une poignée de milles. Seuls 82 de ces milles le séparent du leader. Et cette situation ne cesse de jouer en la faveur de l’Allemand courant sous les couleurs du Yacht Club de Monaco puisque sa vitesse sur l’eau pointe à quatre nœuds de plus que Charlie Dalin et que son gain de vitesse à l’objectif demeure également supérieur, alors qu’il reste moins de 500 milles à parcourir.

 Après avoir bourlingué pendant 79 jours,

 Le skipper de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco continue de creuser l’écart avec Louis Burton, désormais troisième, et gagne du terrain sur le leader Charlie Dalin.

Auteur d’une remarquable remontée de l’Atlantique autant que dans le classement de course dont il a pris la deuxième place en seconde partie de la nuit dernière, Boris Hermann distance désormais son poursuivant de 57 milles, 106km. Et même s’il peine à rattraper l’homme de tête, Charlie Dalin, il est tout de même parvenu, au fil des heures de cette matinée du mardi 26 janvier et en ce début d’après-midi, à grapiller une poignée de milles. Seuls 82 de ces milles le séparent du leader. Et cette situation ne cesse de jouer en la faveur de l’Allemand courant sous les couleurs du Yacht Club de Monaco puisque sa vitesse sur l’eau pointe à quatre nœuds de plus que Charlie Dalin et que son gain de vitesse à l’objectif demeure également supérieur, alors qu’il reste moins de 500 milles à parcourir.

Article picture
Article picture

Double classement

Boris Herrmann peut-il gagner ? Si aucun des trois premiers au classement ne connaît d’avarie majeure, tout demeure possible. Le skipper de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, s’il continue sur cette lancée, peut encore rattraper Charlie Dalin qui lutte pour conserver sa place. Après plus de 79 jours de course et plus de 21000 milles parcourus, les 82 milles qui les séparent semblent infimes. 82 milles qui, à la vitesse actuelle de Boris Herrmann, plus de 15 nœuds, représentent une durée d’un peu moins de six heures. Et c’est précisément de cette durée, six heures, que le skipper allemand s’est vu bonifier* après l’assistance portée lors du sauvetage de Kevin Escoffier… En clair, si Boris Herrmann termine moins de six heures après le premier, il sera alors déclaré vainqueur de l’épreuve. Mais il est à parier que le marin rêve actuellement d’accrocher une double victoire : en temps réel (le premier à franchir la ligne) et en temps compensé (après application de la bonification).

 

Source : Georges-Olivier KALIFA/ La Gazette de Monaco

 Crédit photo : © Boris Herrmann - Seaexplorer-Yacht Club de Monaco - VG20

Double classement

Boris Herrmann peut-il gagner ? Si aucun des trois premiers au classement ne connaît d’avarie majeure, tout demeure possible. Le skipper de Seaexplorer-Yacht Club de Monaco, s’il continue sur cette lancée, peut encore rattraper Charlie Dalin qui lutte pour conserver sa place. Après plus de 79 jours de course et plus de 21000 milles parcourus, les 82 milles qui les séparent semblent infimes. 82 milles qui, à la vitesse actuelle de Boris Herrmann, plus de 15 nœuds, représentent une durée d’un peu moins de six heures. Et c’est précisément de cette durée, six heures, que le skipper allemand s’est vu bonifier* après l’assistance portée lors du sauvetage de Kevin Escoffier… En clair, si Boris Herrmann termine moins de six heures après le premier, il sera alors déclaré vainqueur de l’épreuve. Mais il est à parier que le marin rêve actuellement d’accrocher une double victoire : en temps réel (le premier à franchir la ligne) et en temps compensé (après application de la bonification).

 

Source : Georges-Olivier KALIFA/ La Gazette de Monaco

 Crédit photo : © Boris Herrmann - Seaexplorer-Yacht Club de Monaco - VG20

Article picture

Tags :

Actualité

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

Ce site web est hébergé par Grape Hosting