Logo Grasse Mat'

8 mai 2021

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

OVHcloud : les inconnues du redémarrage

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
19 mars 2021

Lieu :
France

Photo principale de l'article
Article picture

OVHcloud : les inconnues du redémarrage

Le fleuron de la tech française, OVHcloud, travaille d'arrache-pied pour relancer son site de Strasbourg, en partie détruit par un grave incendie. Plus d'une centaine de salariés et de prestataires sont mobilisés sur place. L'ampleur de la catastrophe pose question.

Le lancement du « grand redémarrage » d’OVHcloud reste fixé au 22 mars.

Mais il y aura peut-être davantage d’exceptions que prévu, Octave Klaba* se risque même à évoquer l’échéance de « samedi-dimanche ». Non sans reconnaître qu’il y aura « des exceptions ».

Sous réserve d’accord de l’assureur, le redémarrage complet du datacenter SBG4 ne devrait pas poser de problème. Idem pour ce qu’il reste de SBG1… sauf pour les salles 61E et 62D. « Nous avons fait les tests sur quelques serveurs et effectivement, ça ne redémarre pas, parce qu’une petite couche de fumée s’est déposée », explique Octave Klaba. Deux options : le changement de carte mère ou le nettoyage. Dans tous les cas, les disques durs sont en état de fonctionnement, donc « les données sont là », assure OVHcloud.

La relocalisation de l’infrastructure sur d’autres datacenters se poursuit. Au dernier pointage, on approche des 4000 serveurs dédiés livrés. « Nous avons assemblé 2 500 serveurs cette semaine dans notre usine de Croix, et avons sécurisé l'approvisionnement des pièces pour en fabriquer 15 000 sur les quatre prochaines semaine", explique Octave Klaba. "Les clients bénéficieront de trois mois gratuits dans le cas d'une coupure de service et de six mois gratuit en cas de perte de données." Enfin, le CEO entend tirer tous les enseignements du sinistre concernant la gestion des backups qui s'est révélée défaillante.

OVHcloud : les inconnues du redémarrage

Le fleuron de la tech française, OVHcloud, travaille d'arrache-pied pour relancer son site de Strasbourg, en partie détruit par un grave incendie. Plus d'une centaine de salariés et de prestataires sont mobilisés sur place. L'ampleur de la catastrophe pose question.

Le lancement du « grand redémarrage » d’OVHcloud reste fixé au 22 mars.

Mais il y aura peut-être davantage d’exceptions que prévu, Octave Klaba* se risque même à évoquer l’échéance de « samedi-dimanche ». Non sans reconnaître qu’il y aura « des exceptions ».

Sous réserve d’accord de l’assureur, le redémarrage complet du datacenter SBG4 ne devrait pas poser de problème. Idem pour ce qu’il reste de SBG1… sauf pour les salles 61E et 62D. « Nous avons fait les tests sur quelques serveurs et effectivement, ça ne redémarre pas, parce qu’une petite couche de fumée s’est déposée », explique Octave Klaba. Deux options : le changement de carte mère ou le nettoyage. Dans tous les cas, les disques durs sont en état de fonctionnement, donc « les données sont là », assure OVHcloud.

La relocalisation de l’infrastructure sur d’autres datacenters se poursuit. Au dernier pointage, on approche des 4000 serveurs dédiés livrés. « Nous avons assemblé 2 500 serveurs cette semaine dans notre usine de Croix, et avons sécurisé l'approvisionnement des pièces pour en fabriquer 15 000 sur les quatre prochaines semaine", explique Octave Klaba. "Les clients bénéficieront de trois mois gratuits dans le cas d'une coupure de service et de six mois gratuit en cas de perte de données." Enfin, le CEO entend tirer tous les enseignements du sinistre concernant la gestion des backups qui s'est révélée défaillante.

Article picture
Article picture

Suite à l'incendie qui s'est déclaré dans la nuit du 9 au 10 mars sur le site d'OVHCloud à Strasbourg, 3,6 millions de serveurs HTTP représentant 464 000 noms de domaines se sont retrouvés hors ligne. Des conséquences qui démontrent l'importance de souscrire à un service de sauvegarde sur un datacenter situé sur une autre géographie, voire chez un autre provider pour pallier les pannes qui pourraient affecter tous les centres de données du fournisseur, tel un crash réseau se répercutant par richochet à tous les services.

* Débarqué de Pologne à 17 ans sans parler un mot de français, ce geek timide et passionné a créé OVH, premier hébergeur européen, valorisé plus d’1 milliard d’euros. Un pionnier du Web qui a réussi en famille…

Suite à l'incendie qui s'est déclaré dans la nuit du 9 au 10 mars sur le site d'OVHCloud à Strasbourg, 3,6 millions de serveurs HTTP représentant 464 000 noms de domaines se sont retrouvés hors ligne. Des conséquences qui démontrent l'importance de souscrire à un service de sauvegarde sur un datacenter situé sur une autre géographie, voire chez un autre provider pour pallier les pannes qui pourraient affecter tous les centres de données du fournisseur, tel un crash réseau se répercutant par richochet à tous les services.

* Débarqué de Pologne à 17 ans sans parler un mot de français, ce geek timide et passionné a créé OVH, premier hébergeur européen, valorisé plus d’1 milliard d’euros. Un pionnier du Web qui a réussi en famille…

Article picture

Tags :

Nouvelles technologies

Actualité

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

Ce site web est hébergé par Grape Hosting