Logo Grasse Mat'

23 septembre 2021

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

BLAME !

Écrit par :
Baptiste BEAUSSART

Date de parution :
26 juillet 2021

Lieu :
Le Livre de la semaine

Photo principale de l'article
Article picture

BLAME ! manga de science-fiction en 10 tomes paru de 1998 à 2003. L’œuvre a été scénarisé et dessiné par le mangaka Tsutomu Nihei. Un film d’animation est sorti en mai 2017 mais uniquement au Japon. Une exposition a été consacré à l’œuvre en 2019 au festival d’Angoulême.

BLAME ! manga de science-fiction en 10 tomes paru de 1998 à 2003. L’œuvre a été scénarisé et dessiné par le mangaka Tsutomu Nihei. Un film d’animation est sorti en mai 2017 mais uniquement au Japon. Une exposition a été consacré à l’œuvre en 2019 au festival d’Angoulême.

Article picture
Article picture

« Peut-être sur terre, peut-être dans le futur ». Après avoir été introduit à l’œuvre par cette phrase énigmatique le lecteur découvre la mégastructure. Une infrastructure métallique dont personne ne sait où pourrait bien se trouver la fin. Tout ce que l’on sait c’est que des automates appelés les bâtisseurs continuent d’agrandir cette gigantesque ville. Le mystérieux et mutique Killee pour le compte d’une mystérieuse organisation nommée « Bureau gouvernemental » arpente la structure à la recherche d’un « terminal génétique » et d’un des derniers humains ayant des gènes sains, cela serait apparemment l’ultime solution pour stopper les bâtisseurs. D’habitude solitaire, Killee sera obligé de faire confiance à Shibo, une scientifique prétendant connaitre les emplacements de ce qu’il cherche. Mais le voyage sera long et rude, car dans son expansion sans limites, la méga structure à fait naitre d’hostiles abominations mi-machines mi-humaines. Dans l’ombre des couloirs métalliques attendent les monstrueux silliciés, une faction d’hommes machines surpuissants qui semblent à tout prix vouloir arrêter Shibo et Killee d’atteindre leur but.

« Peut-être sur terre, peut-être dans le futur ». Après avoir été introduit à l’œuvre par cette phrase énigmatique le lecteur découvre la mégastructure. Une infrastructure métallique dont personne ne sait où pourrait bien se trouver la fin. Tout ce que l’on sait c’est que des automates appelés les bâtisseurs continuent d’agrandir cette gigantesque ville. Le mystérieux et mutique Killee pour le compte d’une mystérieuse organisation nommée « Bureau gouvernemental » arpente la structure à la recherche d’un « terminal génétique » et d’un des derniers humains ayant des gènes sains, cela serait apparemment l’ultime solution pour stopper les bâtisseurs. D’habitude solitaire, Killee sera obligé de faire confiance à Shibo, une scientifique prétendant connaitre les emplacements de ce qu’il cherche. Mais le voyage sera long et rude, car dans son expansion sans limites, la méga structure à fait naitre d’hostiles abominations mi-machines mi-humaines. Dans l’ombre des couloirs métalliques attendent les monstrueux silliciés, une faction d’hommes machines surpuissants qui semblent à tout prix vouloir arrêter Shibo et Killee d’atteindre leur but.

Article picture
Article picture

Dans son œuvre Tsutomu Nihei déploie de formidables moyens pour faire marcher l’imagination du lecteur a plein régime. La taille de la structure n’est jamais réellement révélée au lecteur mais des phrases du narrateur et des personnages nous donnent le vertige. Il existerait un ascenseur qui requiert 800 heures pour arriver à sa destination. Une mystérieuse abomination robotique évoque une tour de 27 kilomètres de hauteur. En termes de démesure l’espace n’est pas le seul à avoir profité du génie créatif de Nihei, on voit que le temps n’a pas été épargné non plus quand une bulle de dialogue nous présente une ellipse dans le récit de « 2 244 096 heures plus tard ». Et que dire des phrases énigmatiques des personnages qui parlent d’êtres si vieux qu’ils se souviennent d’une mystérieuse boule de feu appelée soleil. Shibo évoquera même à Killee dans un titanesque couloir « qu’à partir d’ici, les techniques de mesure classiques n’ont plus de sens. Le temps et l’espace changent au gré du vent ».

Dans son œuvre Tsutomu Nihei déploie de formidables moyens pour faire marcher l’imagination du lecteur a plein régime. La taille de la structure n’est jamais réellement révélée au lecteur mais des phrases du narrateur et des personnages nous donnent le vertige. Il existerait un ascenseur qui requiert 800 heures pour arriver à sa destination. Une mystérieuse abomination robotique évoque une tour de 27 kilomètres de hauteur. En termes de démesure l’espace n’est pas le seul à avoir profité du génie créatif de Nihei, on voit que le temps n’a pas été épargné non plus quand une bulle de dialogue nous présente une ellipse dans le récit de « 2 244 096 heures plus tard ». Et que dire des phrases énigmatiques des personnages qui parlent d’êtres si vieux qu’ils se souviennent d’une mystérieuse boule de feu appelée soleil. Shibo évoquera même à Killee dans un titanesque couloir « qu’à partir d’ici, les techniques de mesure classiques n’ont plus de sens. Le temps et l’espace changent au gré du vent ».

Article picture
Article picture

Avec toutes ces abominations cybernétiques et ses salles absurdement grandes, ce qui perturbe le lecteur au fur et à mesure qu’il tourne les pages c’est toutes les choses qui ne lui paraissent pas anormales. Comment réagir après avoir vu les héros affronter des horreurs mécaniques avec d’immondes caractéristiques humaines durant plusieurs pages, croiser des humains aux traits normaux ? Il y a aussi ces campements et caches de survivants abandonnés ou se trouve des objets provenant de notre époque.

Avec toutes ces abominations cybernétiques et ses salles absurdement grandes, ce qui perturbe le lecteur au fur et à mesure qu’il tourne les pages c’est toutes les choses qui ne lui paraissent pas anormales. Comment réagir après avoir vu les héros affronter des horreurs mécaniques avec d’immondes caractéristiques humaines durant plusieurs pages, croiser des humains aux traits normaux ? Il y a aussi ces campements et caches de survivants abandonnés ou se trouve des objets provenant de notre époque.

Article picture
Article picture

Sources pour les images :

Blame Deluxe - Tome 01 | Éditions Glénat [WWW Document], n.d. URL https://www.glenat.com/blame/blame-deluxe-tome-01-9782344031759 (accessed 6.11.21).

Exploring the Strange, Ultra-Futuristic World of Tsutomu Nihei’s Blame! - Opus [WWW Document], n.d. URL https://opuszine.us/posts/exploring-strange-ultra-futuristic-world-tsutomu-nihei-blame (accessed 6.11.21).

Le cadavre exquis des dessinateurs Jean Giraud et Jijé (1972) - Vidéo [WWW Document], n.d. URL https://www.koreus.com/modules/news/article31493.html (accessed 6.11.21).

Le manga Blame! adapté en anime | Adala News [WWW Document], n.d. URL https://adala-news.fr/2015/11/le-manga-blame-adapte-en-anime/ (accessed 6.11.21).

Serie Blame ! (Édition Deluxe) [KRAZY KAT, une librairie du réseau Canal BD] [WWW Document], n.d. URL https://www.canalbd.net/krazy-kat_catalogue_serie_Blame-Edition-Deluxe--Manga (accessed 6.11.21).

Sources pour les images :

Blame Deluxe - Tome 01 | Éditions Glénat [WWW Document], n.d. URL https://www.glenat.com/blame/blame-deluxe-tome-01-9782344031759 (accessed 6.11.21).

Exploring the Strange, Ultra-Futuristic World of Tsutomu Nihei’s Blame! - Opus [WWW Document], n.d. URL https://opuszine.us/posts/exploring-strange-ultra-futuristic-world-tsutomu-nihei-blame (accessed 6.11.21).

Le cadavre exquis des dessinateurs Jean Giraud et Jijé (1972) - Vidéo [WWW Document], n.d. URL https://www.koreus.com/modules/news/article31493.html (accessed 6.11.21).

Le manga Blame! adapté en anime | Adala News [WWW Document], n.d. URL https://adala-news.fr/2015/11/le-manga-blame-adapte-en-anime/ (accessed 6.11.21).

Serie Blame ! (Édition Deluxe) [KRAZY KAT, une librairie du réseau Canal BD] [WWW Document], n.d. URL https://www.canalbd.net/krazy-kat_catalogue_serie_Blame-Edition-Deluxe--Manga (accessed 6.11.21).

Article picture

Tags :

Culture

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

Ce site web est hébergé par Grape Hosting