Logo Grasse Mat'

25 juin 2022

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

GrasseMat’ Info vous présente Gwenaëlle

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
19 mai 2022

Lieu :
Pays de Grasse

Photo principale de l'article
Article picture

Gwenaëlle, présentez-vous à nos lecteurs !

« En 2017, j’ai décidé de quitter ma région natale dans le Pas-de-Calais, juste par envie de changement et d’ailleurs, emportant mes rêves, mon conjoint et mon chien ! 

Je me suis retrouvée à Grasse et les liens que j’ai créés ici m’ont fait me sentir chez moi. De belles rencontres, de belles histoires et des liens forts se sont créés. 

Je n’ai pas eu de problème jusque-là pour travailler, anciennement monitrice éducatrice dans les foyers d'enfants, j’ai fini par me reconvertir dans le commerce mais ce changement de carrière me laissait une sorte de frustration. 

Et voilà le premier confinement... qui m’a appris une chose essentielle ! 

J’ai enfin pris conscience de la beauté des instants, des paysages et de cette lumière incroyable !  C’est comme ça que le goût de la photographie m’est revenu...  

Plus jeune j’avais étudié la photographie, mais ce n’était pas un avenir professionnel pour moi... du moins c’est ce que je pensais !  

Pour la première fois depuis des années, je me suis sentie à ma place et apaisée avec mon appareil photo en main. Alors pourquoi ne pas allier travail et ce merveilleux sentiment ? 

J’ai commencé par des clichés de photographie sociale couple, famille, mariage et divers événements mais encore une fois cela me frustrait, il me manquait le fond... un thème qui me tienne à cœur et dont je pourrais parler librement et en toute légitimité. 

Gwenaëlle, présentez-vous à nos lecteurs !

« En 2017, j’ai décidé de quitter ma région natale dans le Pas-de-Calais, juste par envie de changement et d’ailleurs, emportant mes rêves, mon conjoint et mon chien ! 

Je me suis retrouvée à Grasse et les liens que j’ai créés ici m’ont fait me sentir chez moi. De belles rencontres, de belles histoires et des liens forts se sont créés. 

Je n’ai pas eu de problème jusque-là pour travailler, anciennement monitrice éducatrice dans les foyers d'enfants, j’ai fini par me reconvertir dans le commerce mais ce changement de carrière me laissait une sorte de frustration. 

Et voilà le premier confinement... qui m’a appris une chose essentielle ! 

J’ai enfin pris conscience de la beauté des instants, des paysages et de cette lumière incroyable !  C’est comme ça que le goût de la photographie m’est revenu...  

Plus jeune j’avais étudié la photographie, mais ce n’était pas un avenir professionnel pour moi... du moins c’est ce que je pensais !  

Pour la première fois depuis des années, je me suis sentie à ma place et apaisée avec mon appareil photo en main. Alors pourquoi ne pas allier travail et ce merveilleux sentiment ? 

J’ai commencé par des clichés de photographie sociale couple, famille, mariage et divers événements mais encore une fois cela me frustrait, il me manquait le fond... un thème qui me tienne à cœur et dont je pourrais parler librement et en toute légitimité. 

Article picture
Article picture

Alors j’ai cherché les causes importantes à mes yeux et me suis lancée dans la photographie thérapeutique. Car c’est lorsqu’un combat vous touche que vous êtes le plus amène de le porter aux yeux des autres... 

J’ai naturellement fini de chercher ma voix en me tournant vers les femmes !  Qu’elles soient malades, blessées ou introverties, elles restent belles et une énorme source d’inspiration pour moi. 

Leur donner ces moments personnels lors de nos séances, voir leurs expressions à la découverte de nos clichés finaux... voilà qu'à 26 ans je me sens à ma place et utile dans ces combats que trop de femmes doivent mener. 

Je pense pouvoir dire aujourd’hui que je suis épanouie et que j’ai la chance d’être épaulé par mon conjoint, ma famille et mes amis, pour mener à bien mes projets professionnels car faire de la photothérapie est une belle aventure et pouvoir en vivre et se faire connaître (et reconnaître) reste un travail semé d'embûches et parfois fastidieux, mais c’est le travail de ma vie aujourd’hui ! »

 

Contact : PositiveGwen : 07 60 88 80 68

[email protected]

https://positivegwen.fr

Alors j’ai cherché les causes importantes à mes yeux et me suis lancée dans la photographie thérapeutique. Car c’est lorsqu’un combat vous touche que vous êtes le plus amène de le porter aux yeux des autres... 

J’ai naturellement fini de chercher ma voix en me tournant vers les femmes !  Qu’elles soient malades, blessées ou introverties, elles restent belles et une énorme source d’inspiration pour moi. 

Leur donner ces moments personnels lors de nos séances, voir leurs expressions à la découverte de nos clichés finaux... voilà qu'à 26 ans je me sens à ma place et utile dans ces combats que trop de femmes doivent mener. 

Je pense pouvoir dire aujourd’hui que je suis épanouie et que j’ai la chance d’être épaulé par mon conjoint, ma famille et mes amis, pour mener à bien mes projets professionnels car faire de la photothérapie est une belle aventure et pouvoir en vivre et se faire connaître (et reconnaître) reste un travail semé d'embûches et parfois fastidieux, mais c’est le travail de ma vie aujourd’hui ! »

 

Contact : PositiveGwen : 07 60 88 80 68

[email protected]

https://positivegwen.fr

Article picture

Tags :

Actualité

Engagement

Découverte

Rencontre

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

ou

  Voir un article aléatoire "Économie"

RECHERCHER UN ARTICLE "Économie"

Chargement...

Aucun autre article n'a été trouvé.

Aucun article n'a été trouvé.

Ce site web est hébergé par Grape Hosting