Logo Grasse Mat'

27 septembre 2022

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

3 mai 1616, Paix de Loudun

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
3 mai 2022

Lieu :
3 mai 1616,

Photo principale de l'article
Article picture

3 mai 1616, Paix de Loudun

La paix de Loudun est un traité signé, entre Marie de Médicis et le prince de Condé, mettant fin au conflit qui était, à l’origine, une lutte de pouvoir entre Concino Concini (récemment fait marquis d’Ancre), le favori de la reine mère, et le prince de Condé, second dans l’ordre de succession au trône après Louis XIII, pour prendre une tournure religieuse lorsque des princes huguenots rebelles se sont joints à la révolte de Condé.

Les négociations entre la cour et Condé, qui ont eu lieu à Loudun de février à mai, ont été menées par le secrétaire d’État, Nicolas de Neufville, marquis de Villeroy. Le Père Joseph, confident de Richelieu (à l’époque évêque de Luçon et grand aumônier de la reine Anne, qui deviendra plus tard cardinal et Premier ministre), y a également pris part. Le traité signé par la reine mère et Condé a officiellement mis fin aux révoltes de nombreux nobles français au prix de concessions royales et de réparations à Condé et d’autres. Sur la base des termes du traité, les huguenots ont été autorisés à unir leurs églises de France à celles de Béarn. En outre, le traité a placé Condé, qui a été amnistié ainsi que d’autres, à la tête du conseil d’État. Concini a été limogé en tant que lieutenant-général de Picardie et gouverneur d’Amiens, et Condé a reçu un million et demi de livres.

3 mai 1616, Paix de Loudun

La paix de Loudun est un traité signé, entre Marie de Médicis et le prince de Condé, mettant fin au conflit qui était, à l’origine, une lutte de pouvoir entre Concino Concini (récemment fait marquis d’Ancre), le favori de la reine mère, et le prince de Condé, second dans l’ordre de succession au trône après Louis XIII, pour prendre une tournure religieuse lorsque des princes huguenots rebelles se sont joints à la révolte de Condé.

Les négociations entre la cour et Condé, qui ont eu lieu à Loudun de février à mai, ont été menées par le secrétaire d’État, Nicolas de Neufville, marquis de Villeroy. Le Père Joseph, confident de Richelieu (à l’époque évêque de Luçon et grand aumônier de la reine Anne, qui deviendra plus tard cardinal et Premier ministre), y a également pris part. Le traité signé par la reine mère et Condé a officiellement mis fin aux révoltes de nombreux nobles français au prix de concessions royales et de réparations à Condé et d’autres. Sur la base des termes du traité, les huguenots ont été autorisés à unir leurs églises de France à celles de Béarn. En outre, le traité a placé Condé, qui a été amnistié ainsi que d’autres, à la tête du conseil d’État. Concini a été limogé en tant que lieutenant-général de Picardie et gouverneur d’Amiens, et Condé a reçu un million et demi de livres.

Article picture
Article picture

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Article picture

Tags :

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

ou

  Voir un article aléatoire "Un jour dans l'Histoire"

RECHERCHER UN ARTICLE "Un jour dans l'Histoire"

Chargement...

Aucun autre article n'a été trouvé.

Aucun article n'a été trouvé.

Ce site web est hébergé par Grape Hosting