Logo Grasse Mat'

8 août 2022

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

Bataille de Junín.

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
6 août 2022

Lieu :
Un jour dans l'Histoire...

Photo principale de l'article
Article picture

6 août 1824, Bataille de Junín.

Elle s'est déroulée dans les hautes terres de la région de Junín dans le cadre de la guerre d'indépendance du Pérou. Elle fait suite à la reprise de Lima par les royalistes en février 1824. Ces derniers s'étant regroupés à Trujillo, Simón Bolívar, commandant des forces indépendantistes, décide en juin de diriger celles-ci au sud afin d'affronter les forces espagnoles dirigées par le maréchal de camp José de Canterac. Les deux armées se rencontrent ainsi dans les plaines du Junín, au nord-ouest de la vallée de Jauja.

6 août 1824, Bataille de Junín.

Elle s'est déroulée dans les hautes terres de la région de Junín dans le cadre de la guerre d'indépendance du Pérou. Elle fait suite à la reprise de Lima par les royalistes en février 1824. Ces derniers s'étant regroupés à Trujillo, Simón Bolívar, commandant des forces indépendantistes, décide en juin de diriger celles-ci au sud afin d'affronter les forces espagnoles dirigées par le maréchal de camp José de Canterac. Les deux armées se rencontrent ainsi dans les plaines du Junín, au nord-ouest de la vallée de Jauja.

Article picture
Article picture

À la tête d'une force de 8 000 soldats, Bolívar envoie sa cavalerie (1 000 hommes) afin de ralentir la sortie des plaines de Junín des forces royalistes (8 000 hommes), qui tentent de se replier vers Cuzco. Les forces espagnoles envoient également leur cavalerie (1 300 hommes) pour contrer la cavalerie adverse et donner le temps à Canterac de retirer ses troupes de la plaine.

La plaine est une zone marécageuse située près du lac Junín. Les troupes indépendantistes subissent la charge de la cavalerie espagnole alors qu'elles tentent de se mettre en position. Elles battent en retraite, mais un escadron de grenadiers colombiens a été épargné par la charge espagnole. Menés par Felipe Braun, ils se regroupent et attaquent la cavalerie royaliste par l'arrière. Prise par surprise, la cavalerie espagnole est mise en déroute après un combat acharné à l'arme blanche (sabres et lances) et tourne bride pour chercher refuge auprès l'infanterie, qui a déjà quitté la plaine. La bataille dure quarante-cinq minutes. Environ 250 royalistes et 150 indépendantistes sont tués.

À la tête d'une force de 8 000 soldats, Bolívar envoie sa cavalerie (1 000 hommes) afin de ralentir la sortie des plaines de Junín des forces royalistes (8 000 hommes), qui tentent de se replier vers Cuzco. Les forces espagnoles envoient également leur cavalerie (1 300 hommes) pour contrer la cavalerie adverse et donner le temps à Canterac de retirer ses troupes de la plaine.

La plaine est une zone marécageuse située près du lac Junín. Les troupes indépendantistes subissent la charge de la cavalerie espagnole alors qu'elles tentent de se mettre en position. Elles battent en retraite, mais un escadron de grenadiers colombiens a été épargné par la charge espagnole. Menés par Felipe Braun, ils se regroupent et attaquent la cavalerie royaliste par l'arrière. Prise par surprise, la cavalerie espagnole est mise en déroute après un combat acharné à l'arme blanche (sabres et lances) et tourne bride pour chercher refuge auprès l'infanterie, qui a déjà quitté la plaine. La bataille dure quarante-cinq minutes. Environ 250 royalistes et 150 indépendantistes sont tués.

Article picture
Article picture

Militairement, la bataille de Junín n'est guère plus qu'une grosse escarmouche mais elle renforce le moral des troupes indépendantistes qui remportent leur première victoire au Pérou. Quant aux troupes vaincues de Canterac, elles sont contraintes à une retraite désastreuse, aggravée par les nombreuses défections de soldats péruviens qui quittent les rangs royalistes pour rejoindre les forces indépendantistes. Le vice-roi du Pérou José de la Serna doit alors prendre lui-même le commandement de l'armée pour tenter de restaurer le moral des troupes. Felipe Braun est proclamé le « héros de Junín ».

 

Illustration : Batalla de Junín - Oleo de Martín Tovar y Tovar

Militairement, la bataille de Junín n'est guère plus qu'une grosse escarmouche mais elle renforce le moral des troupes indépendantistes qui remportent leur première victoire au Pérou. Quant aux troupes vaincues de Canterac, elles sont contraintes à une retraite désastreuse, aggravée par les nombreuses défections de soldats péruviens qui quittent les rangs royalistes pour rejoindre les forces indépendantistes. Le vice-roi du Pérou José de la Serna doit alors prendre lui-même le commandement de l'armée pour tenter de restaurer le moral des troupes. Felipe Braun est proclamé le « héros de Junín ».

 

Illustration : Batalla de Junín - Oleo de Martín Tovar y Tovar

Article picture
Article picture

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Article picture

Tags :

Histoire

GrasseMat'Info

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

ou

  Voir un article aléatoire "Un jour dans l'Histoire"

RECHERCHER UN ARTICLE "Un jour dans l'Histoire"

Chargement...

Aucun autre article n'a été trouvé.

Aucun article n'a été trouvé.

Ce site web est hébergé par Grape Hosting