Logo Grasse Mat'

2 février 2023

Logo Grasse Mat'

L'information positive du pays de Grasse historique

← Accueil

29 novembre 1864, Le massacre de Sand Creek

Écrit par :
Jean-Claude JUNIN

Date de parution :
29 novembre 2022

Lieu :
Un jour dans l'Histoire...

Photo principale de l'article
Article picture

Beaucoup ont entendu parler du massacre d’indiens hommes, femmes et enfants à Wounded Knee, mais peu connaissent le massacre d’hommes, femmes et enfants à Sand Creek.

Le massacre de Sand Creek est un évènement des guerres indiennes aux États-Unis qui s'est produit le 29 novembre 1864, lorsque la milice du territoire du Colorado a attaqué un village de Cheyennes et d'Arapahos installé sur les plaines orientales (à l'est des montagnes Rocheuses).

Le colonel John Chivington et ses 700 cavaliers attaquèrent le camp amérindien qui comptait 500 personnes, guerriers mais aussi femmes, vieillards et enfants. Au terme des combats, entre 70 et 163 Amérindiens furent massacrés, contre 24 tués et 52 blessés pour les soldats américains

Beaucoup ont entendu parler du massacre d’indiens hommes, femmes et enfants à Wounded Knee, mais peu connaissent le massacre d’hommes, femmes et enfants à Sand Creek.

Le massacre de Sand Creek est un évènement des guerres indiennes aux États-Unis qui s'est produit le 29 novembre 1864, lorsque la milice du territoire du Colorado a attaqué un village de Cheyennes et d'Arapahos installé sur les plaines orientales (à l'est des montagnes Rocheuses).

Le colonel John Chivington et ses 700 cavaliers attaquèrent le camp amérindien qui comptait 500 personnes, guerriers mais aussi femmes, vieillards et enfants. Au terme des combats, entre 70 et 163 Amérindiens furent massacrés, contre 24 tués et 52 blessés pour les soldats américains

Article picture
Article picture

En novembre 1864, partant de Fort Lyon, le colonel Chivington et 800 hommes appartenant aux 1er et 3e régiments de cavalerie du Colorado, ainsi qu'une compagnie du 1er régiment de volontaires du Nouveau-Mexique, mènent un raid sur le campement amérindien. Dans la nuit du 28 novembre, les soldats et miliciens s'enivrent aux alentours du camp. Le lendemain matin, Chivington ordonne à ses troupes d'attaquer. Un officier, le capitaine Silas Soule, refuse de suivre les ordres et demande à ses hommes de ne pas ouvrir le feu. Le reste des troupes attaque immédiatement, sans égards pour le drapeau des États-Unis flottant sur le camp, ni pour un drapeau blanc qui est brandi peu après les premiers coups de feu. Les soldats de Chivington massacrent la plupart des Indiens présents, souvent désarmés.

Au cours de cet assaut, les troupes perdent 15 hommes et plus de 50 sont blessés. Entre les effets de la boisson et le chaos résultant de l'assaut, la plupart de ces pertes sont imputables à des tirs amis. Les estimations des pertes amérindiennes sont de 150 à 200 morts, principalement des femmes et des enfants.

En novembre 1864, partant de Fort Lyon, le colonel Chivington et 800 hommes appartenant aux 1er et 3e régiments de cavalerie du Colorado, ainsi qu'une compagnie du 1er régiment de volontaires du Nouveau-Mexique, mènent un raid sur le campement amérindien. Dans la nuit du 28 novembre, les soldats et miliciens s'enivrent aux alentours du camp. Le lendemain matin, Chivington ordonne à ses troupes d'attaquer. Un officier, le capitaine Silas Soule, refuse de suivre les ordres et demande à ses hommes de ne pas ouvrir le feu. Le reste des troupes attaque immédiatement, sans égards pour le drapeau des États-Unis flottant sur le camp, ni pour un drapeau blanc qui est brandi peu après les premiers coups de feu. Les soldats de Chivington massacrent la plupart des Indiens présents, souvent désarmés.

Au cours de cet assaut, les troupes perdent 15 hommes et plus de 50 sont blessés. Entre les effets de la boisson et le chaos résultant de l'assaut, la plupart de ces pertes sont imputables à des tirs amis. Les estimations des pertes amérindiennes sont de 150 à 200 morts, principalement des femmes et des enfants.

Article picture
Article picture

Suite à une enquête conduite pour l'armée américaine par Edward W. Wynkoop, Chivington est condamné pour sa participation à ce massacre, mais il a déjà quitté l'armée, et l'amnistie générale qui succède à la guerre de Sécession fait que des accusations criminelles ne peuvent être déposées contre lui. Toutefois, un juge de l'armée déclare publiquement que Sand Creek est « une lâche boucherie exécutée avec sang-froid, suffisamment pour couvrir ses auteurs de l'indélébile infamie, et de honte et d'indignation le visage de chaque Américain » (« a cowardly and cold-blooded slaughter, sufficient to cover its perpetrators with indelible infamy, and the face of every American with shame and indignation ».) L'indignation publique est intense face à la brutalité des massacres et la mutilation des cadavres, et aurait peut-être incité le Congrès à rejeter l'idée d'une guerre généralisée contre les Indiens du Midwest.

Suite à une enquête conduite pour l'armée américaine par Edward W. Wynkoop, Chivington est condamné pour sa participation à ce massacre, mais il a déjà quitté l'armée, et l'amnistie générale qui succède à la guerre de Sécession fait que des accusations criminelles ne peuvent être déposées contre lui. Toutefois, un juge de l'armée déclare publiquement que Sand Creek est « une lâche boucherie exécutée avec sang-froid, suffisamment pour couvrir ses auteurs de l'indélébile infamie, et de honte et d'indignation le visage de chaque Américain » (« a cowardly and cold-blooded slaughter, sufficient to cover its perpetrators with indelible infamy, and the face of every American with shame and indignation ».) L'indignation publique est intense face à la brutalité des massacres et la mutilation des cadavres, et aurait peut-être incité le Congrès à rejeter l'idée d'une guerre généralisée contre les Indiens du Midwest.

Article picture

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Votre soutien nous est plus que jamais indispensable :

2€, 5€, ou plus :  soutenez GrasseMat’.Info votre journal de proximité.

Tags :

Histoire

← Article précédent Article suivant →

SUR LE MÊME THÈME...

ou

  Voir un article aléatoire "Un jour dans l'Histoire"

RECHERCHER UN ARTICLE "Un jour dans l'Histoire"

Chargement...

Aucun autre article n'a été trouvé.

Aucun article n'a été trouvé.

Ce site web est hébergé par Grape Hosting